Comment savoir que les résultats de vos recherches sont « neutres » sur internet ? Comment être sûr que vous aurez un choix de sites internet sans jugement de valeur ou d’importance ?

« Moi quand j’utilise Google je cherche sans me poser plus de questions que ça en réalité. » 
– Kevin Detable, Expert en ratatouille

C’est peut-être dommage Kevin car un moteur de recherche vous propose des résultats en fonction de ce que vous avez déjà cherché, suivant vos goûts et habitudes sur internet. N’oublions pas qu’il vous connait intimement, depuis le temps que vous l’utilisez ! Par exemple l’algorithme de Google utilise 57 critères différents pour filtrer votre recherche. (Plus d’information sur notre page vie privée).

   

« Bon ok, donc Google c’est pas super pour la neutralité de l’information, donc si j’utilise un autre moteur de recherche c’est mieux ? « 

– Bertrand Page, Plongeur en eau trouble.

Effectivement Bertrand, la première étape est déjà très certainement d’utiliser un autre moteur de recherche plus impartial dans ses propositions (ex: Qwant, Ecosia, Duckduckgo). Mais attention ce n’est pas suffisant ! Il existe une autre donnée importante et c’est vous-même !!

« Hein ? Mais n’importe quoi ! Quoi ? Je comprends plus rien. »
– Martin Tamar, Joueur de casseroles.

Sans nous en rendre compte, nous cherchons le plus souvent les informations qui correspondent à nos opinions, c’est ce que nous appellons le « biais de confirmation ». Confirmant nos idées, nos croyances et nos hypothèses, ce biais nous fait privilégier les sources qui vont dans le sens de notre opinion.

« Oui d’accord, mais dans la vraie vie c’est déjà le cas, si j’achète le Figaro ou Libération je sais d’avance que ce ne seront pas exactement les mêmes discours,  je choisis en fonction de mes sensibilités » 
– Claudette Publik, Cheffe de Sous-marin.

 

Oui Claudette, effectivement mais vous en êtes consciente avec la presse écrite. Le seul souci quand nous tombons sur une page internet d’info « au hasard », c’est que nous ne connaissons pas forcément le biais. Vérifier les sources de l’info, ça prend du temps : parcourir des articles du site, se renseigner sur l’auteur si c’est signé, sur la date, etc…

 

Exemple : si je tape sur un moteur de recherche « fenouil digestion », je tomberai inévitablement sur des sites qui partiront du principe que le fenouil aide à la digestion. En réalité, je pars déjà du principe que le légume est efficace avec les mots clés « fenouil digestion ». Alors que si je tape les mots clés  « le fenouil est-il efficace pour la digestion », j’aurai des résultats certainement plus détaillés sur les réels bienfaits du fenouil argumentés par des sources plus variées.

« Mais c’est pas grave dans le fond, au pire les gens mangent des graines de fenouil sans savoir si c’est efficace ou non. » 
– Marie Cotta
, Fanatique de Roquefort

 

Et bien oui et non Marie, effectivement pour le fenouil c’est pas bien grave, mais pour certaines convictions cela peut devenir plus discutable et renforcer des rumeurs, fake news, théories du complot, etc. qui potentiellement pourraient mettre en danger la santé des personnes ou induire des choix discutables moralement.

En conclusion, si on ne fait pas l’effort de sortir de l’algorithme des moteurs de recherche et de notre propre biais de confirmation, nos choix seront donc amputés de toute neutralité. Faire une recherche internet est donc moins simple que ce que nous pensons !

Pour aller plus loin :

– Article Wikipedia : Bulle de filtres

– Interview de Thomas vO sur les biais de Facebook, Gmail, Youtube, Twitter : cliquer ici.

– La démocratie des crédules, Gerald Bronner, édition PUF, 2013

https://youtu.be/2XPtzAQxMPw


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.