Protéger nos informations confidentielles sur Internet : comment faire ?

Dans un monde toujours de plus en plus digitalisé, il devient difficile de passer à côté d’Internet et de toutes ses fonctionnalités. Nous sommes bien souvent contraints aujourd’hui de renseigner tout type de données personnelles, dans le but de pouvoir faire des démarches administratives et commerciales, acheter quelque chose, s’inscrire sur un forum en ligne ou juste faire une simple recherche Internet.

Mais alors dans quelles mesures ces données sont-elles utilisées ? Y a-t-il un danger à renseigner nos données personnelles sur Internet ? Comment les protéger au mieux ? La réponse dans cet article !

fingerprint-2904774_640
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Tout d’abord, il est important de préciser que l’on se concentrera ici uniquement sur le sujet des données personnelles sur Internet. Nous n’aborderons pas le sujet des données sur le système de votre ordinateur, vos fichiers locaux, etc.

La donnée personnelle : késako ?

Toute personne génère au cours de sa vie des données à caractère personnel, des données qui vont permettre d’identifier ladite personne. Ces données font partie intégrante de notre vie privée.

On peut traduire par donnée personnelle toute information qui peut être collectée, quelque soit le support de récolte, l’origine de la donnée, sa voix de transmission, et si elle est physique ou digitale. Par exemple, lorsque vous créez une adresse e-mail, un formulaire apparaît vous demandant diverses informations, telles que votre nom ou prénom : ce sont des données personnelles. (Source : Data Legal Drive, consulté le 31.03.2021)

La donnée personnelle peut être divisée en deux catégories :

 La donnée personnelle qui identifie directement une personne physique (nom, prénom, âge, etc.)

 La donnée personnelle qui identifie indirectement une personne physique (adresse e-mail, historique internet, mot de passe, etc.)

Vous l’aurez compris, il y a tout un tas de données personnelles qui peuvent être identifiées, puis collectées par des entreprises, des organisations, des associations, etc. Mais à quoi servent-elles ?

Les données personnelles servent tout d’abord à nous identifier en ligne auprès des différents organismes et entreprises commerciales sur Internet : cela permet de s’assurer que l’on échange avec la bonne personne, que c’est bien cette personne qui a fait une action, etc. L’utilisation de celles-ci n’est donc pas néfaste dans un premier temps, et même utile pour la réalisation de certaines opérations. Cependant, un problème qui peut être lié à l’utilisation de ces données est leur utilisation à des fins commerciales (afin d’avoir des publicités ciblées par exemple), leur partage et la possibilité qu’elles soient récupérées par des tiers malveillants.

Vous avez recherché le modèle d’une montre sur Google par curiosité, et le lendemain, vous avez des pubs qui vous proposent des montres ? C’est une utilisation de vos données à des fins commerciales. Vous recevez un email d’un expéditeur inconnu, et qui s’adresse à vous par votre nom, prénom, âge ? Peut-être que cet expéditeur à récupéré vos informations via un autre site, ou en les rachetant à une entreprise.

→ Alors comment peut-on protéger au mieux nos données personnelles sur Internet ? Nous allons voir dans cet article 5 façons pertinentes de faire cela.

vie-privee
Image par succo de Pixabay

I - Mieux vaut prévenir que guérir

Le premier, et meilleur conseil qui puisse être donné, est sans doute le fait de faire attention à ce que l’on renseigne sur Internet. En effet, si vous ne voulez pas que vos données fuient, alors partagez-en le moins possible ! Ainsi, quand vous renseignez des informations quelque part, assurez-vous qu’elles ne soient pas facultatives pour le bien de l’opération que vous faites. Une fois une donnée inscrite sur Internet, il est quasiment impossible de revenir en arrière, et l’information sera stockée quelque part dans le monde. De plus, si un site ou une application, même de confiance, subit une attaque malveillante et que des données se font dérober, alors moins vous avez partagé d’informations et mieux ce sera !

Si vous utilisez des réseaux sociaux, essayez de ne pas trop dévoiler votre vie personnelle, et si vous le faites, réfléchissez bien à ce que vous partagez, en toute connaissance de cause.

Enfin, en plus de faire attention à ce que vous partagez, faites bien évidemment attention à ce que vous installez depuis Internet (soyez sûr que ce que vous téléchargez provient de quelqu’un de confiance et vérifiez que les sites sur lesquels vous êtes sont de confiances via le cadenas et le “https” dans la barre de recherche), mais aussi à ce que vous mettez à jour (certaines applications/extensions web, sites, etc. peuvent modifier leur politique d’utilisation des données personnelles d’une version à une autre).

Aussi, essayez dans la mesure du possible de lire les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) des choses que vous installez et des sites sur lesquels vous vous inscrivez. Cela peut-être un peu fastidieux, mais au moins, vous serez fixé sur pourquoi un tel organisme souhaite telle information, et dans quel but.

II - Un moteur de recherche respectueux de la vie privée : l'exemple de Qwant

Capture d'écran Twitter

Un premier pas vers la protection des données peut être de changer de moteur de recherche (en gros, utiliser autre chose que Google).

Qwant est un moteur de recherche français (Cocorico !) qui met en avant le fait de ne pas tracer ses utilisateurs, ni vendre leurs données personnelles, afin de garantir leur vie privée. Il se veut aussi neutre dans l’affichage des résultats (source : Wikipédia, consulté le 31.03.2021).

Ainsi, Qwant ne collecte pas de données de navigation et ne fait aucun type de profilage de données. Le mot maître de ce moteur de recherche est la confidentialité.

Il faut savoir que Qwant n’est néanmoins pas une œuvre de charité, l’entreprise cherche à faire des bénéfices, au travers de publicités et de partenariats. Cependant, l’entreprise s’engage à équilibrer le profit en protégeant la vie privée des utilisateurs. On peut voir cela comme un échange de bons procédés (source : Webnetters, consulté le 31.03.2021).

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce moteur de recherche et l’installer, rendez vous à l’adresse suivante : qwant.com

III - Varier et mettre à jour ses mots de passe

Certaines applications ou sites web qui ne sont pas très bien protégés peuvent risquer de se faire pirater. Si c’est le cas, il est possible que les hackers, ceux qui ont réalisé le piratage, puissent récupérer les données que vous avez laissées sur le site, telles que votre adresse e-mail, etc. mais également votre mot de passe. Par conséquent, si le mot de passe que vous avez utilisé pour vous enregistrer sur cette application ou sur ce site web est le même que sur d’autres sites web, il n’est alors pas impossible que le hacker puisse accéder à vos autres comptes sur d’autres plateformes.

Image par Gerd Altmann de Pixabay
Creative Commons CC0 sur Pixy

C’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé de varier ses mots de passe lorsqu’on s’enregistre quelque part, car si ce n’est pas le cas, il suffit qu’un seul de vos comptes fuite sur Internet pour que tous soient vulnérables. Pour les mêmes raisons, il est recommandé de mettre à jour régulièrement ses mots de passe, au cas une ancienne version de l’application ou du site web soit récupérée par des hackers par exemple.

IV - Passer en mode privé

Sur les principaux navigateurs web (Google Chrome, Mozilla Firefox, …), il existe un mode de navigation dit “privé”. Ce dernier est activable dans les fonctionnalités de votre navigateur, et même via un raccourci clavier (Ctrl + Maj + N pour Google Chrome par exemple : n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à l’article sur les raccourcis clavier !). Ce mode privé à pour avantage de ne pas enregistrer votre historique de navigation, les mots de passe, mais aussi les cookies et données de site, qui servent à suivre vos habitudes de connexion.

Passer en mode privé peut-être un bon réflexe à adopter lorsque l’on surfe sur le web. Cependant, attention : la navigation privée ne vous protège pas de tout, et vous pouvez toujours transmettre aux sites visités des informations personnelles si vous n’êtes pas attentifs. De plus, votre activité peut rester visible par ces mêmes sites web, votre employeur si vous en avez un et que vous utilisez un ordinateur professionnel, et enfin votre fournisseur d’accès à Internet.

C’est donc une couche supplémentaire de protection, mais comme indiqué plus haut, la meilleure protection reste la prudence.

private-google-big
Icône de la navigation privée sur Google Chrome
V - La connexion VPN

Un VPN ou réseau privé virtuel est un tunnel sécurisé entre votre appareil et Internet. Le VPN protège votre trafic web privé contre les interférences, l’espionnage et la censure. Votre adresse IP est masquée et vos données sont chiffrées. Même votre fournisseur d’accès Internet ne peut accéder à vos données de navigation. (source : expressvpn.com)

cyber-security-4072712_1920
Creative Commons CC0 sur Pixy

Le VPN peut être une des dernières couches à ajouter à votre arsenal afin d’être beaucoup plus protégé sur Internet qu’auparavant. En effet, comme dit ci-dessus, ce dernier permet de masquer l’adresse IP, c’est-à-dire l’adresse personnelle de votre ordinateur, qui permet de se relier à lui, mais aussi de chiffrer les données afin d’éviter toute fuite de données compromettantes. Pour les personnes non-expertes comme nous, l’installation d’un VPN sur notre ordinateur (ou téléphone portable), passe souvent par les services d’une prestataire spécialisée dans l’informatique, via le téléchargement d’une application, etc. Cependant, les VPN de qualité demandent beaucoup de ressources et peuvent être pour la plupart payants.

Ainsi, choisir d’avoir un VPN est une bonne solution, mais sachez qu’il n’est absolument pas indispensable et que des milliers d’utilisateurs naviguent sur Internet sans ce dispositif.

Finalement, nous avons pu voir qu’il y a plusieurs moyens de protéger ses données sur Internet, et encore, si vous creusez encore un peu, il y aura d’autres moyens qui n’auront pas été cités ci-dessus ! Mais n’oubliez pas que le plus important, c’est la prudence. Internet étant un océan de flux, de données, de personnes, etc. il est très facile de s’y perdre, de confondre quelque chose, de cliquer sur un lien frauduleux, etc. Alors je n’ai pas de meilleur conseil que vous dire de faire bien attention. Au fil du temps, vous aller devenir plus familier avec l’utilisation d’Internet et vous saurez mieux où, comment et quoi partager, ainsi que les différents pièges à éviter sur la toile.

Image par The Digital Artist from Pixabay

Finissons sur une bonne note : en Europe, nous avons la chance d’avoir le RGPD, le Règlement général sur la protection des données. Le RGPD encadre le traitement des données personnelles sur le territoire de l’Union européenne. Au travers de nombreux textes, il permet notamment une meilleure information permettant d’être plus conscient des utilisations de nos données. Il impose aussi aux sites web un respect de notre volonté, et les sites internet doivent obtenir votre consentement avant d’utiliser nos données. Enfin, et plus généralement, le RGPD assure un meilleur contrôle de nos informations (droit d’accès, de rectification, droit à l’effacement, etc.) ainsi que des échanges plus pratiques et simplifiés (source : cnil.fr).

Catégories : Internet

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.