Digital Detox. Vous avez peut-être déjà entendu parler de ce phénomène, nouvelle mode où l’on prône la déconnexion de nos outils numériques (smartphones, ordinateurs, tablettes, etc.) pendant quelques jours (voire des semaines ou des mois) pour notre santé. Nous sommes en permanence inondés d’information via les mails, les réseaux sociaux et autres notifications. Aussi, on détecte et soigne aujourd’hui les addictions numériques. Même des hôtels, bars, restaurants et tour-opérateurs se sont emparés du phénomène Digital Detox. Et si nous faisions une coupure ? Comment faisaient les générations précédentes ?

Le journaliste Pierre-Olivier Labbé en a fait l’expérience pendant trois mois et nous fait part de quelques petits conseils pour une Digital Detox réussie (voir documentaire Digital Detox):

S’accorder des temps à la déconnexion. Du temps en moins avec son smartphone, ce peut-être du temps en plus avec ses proches et pour soi. Pour les enfants, ce peut-être un créneau horaires fixe sans numérique.

Paramétrer son téléphone. Ne plus recevoir de notifications intrusives et aller chercher vous-même l’information si nécessaire permet de garder un certain contrôle sur le flux d’informations. Il existe aussi des applications qui paramètrent la coupure de ces notifications. Le plus simple, c’est d’éteindre son téléphone selon le journaliste.

Acheter un radio-réveil. L’intérêt, c’est pouvoir éteindre votre téléphone le soir et de l’éloigner.

Revenir aux choses simples. Avant de se coucher ou lorsqu’on a une pause, pourquoi ne pas lire un livre ou la presse papier ?

Donc vous l’aurez compris, dans notre société hyper-connectée, il devient parfois nécessaire de faire une pause de tous nos gadgets et d’apprécier les petits et grands moments de la vie. C’est pourquoi les vacances d’été s’y prêtent parfaitement.

 

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.