Mapathon du 3 mai : un bilan plus que positif !

Jeudi 3 mai nous organisions, en partenariat avec cartONG, un Mapathon à la Maison des Habitants Teisseire-Malherbe.

 

 

Nous avons proposé cet événement de cartographie participative dans le cadre des journées de solidarité organisées dans le quartier Teisseire-Malherbe les 2 et 3 mai 2018, au profit des enfants du Bangladesh souffrant de rachitisme.

Ce Mapathon a rassemblé plus d’une vingtaine de personnes ! Certains avaient d’ores et déjà participé à des temps de cartographie participative, mais pour la plupart des personnes présentes cet événement était un vrai baptême.

 

Qu’est-ce qu’un Mapathon ?

« Un Mapathon est un événement de cartographie collaborative. Il se tient souvent en intérieur mais il peut aussi se faire sur le terrain ou combiner les deux.

Le mot est une contraction de «map», («carte» en anglais) et de marathon. C’est donc un genre de marathon pendant lequel on fait des cartes.

Plus précisément, il s’agit d’un intervalle de temps où des personnes se réunissent pour cartographier un territoire donné. Par « cartographier », il faut entendre « fournir des informations géographiques à la base de donnée Openstreetmap ».

Si une partie du travail consiste à se rendre sur le terrain, certains mapathons sont organisés pour permettre à leurs participants de donner un coup de main à distance à des équipes qui, elles, sont sur le territoire concerné. »*

 

Le 3 mai, les participant ont découvert comment contribuer à OpenStreetMap. Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin. En effet, on peut penser que aujourd’hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L’objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l’humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

 

Les participants au Mapathon du 3 mai ont cartographié la zone du camp de Kutupalong, situé au Bangladesh non loin de la frontière birmane. Ce camp a accueilli environ 671 000 réfugiés Rohingyas depuis le mois d’août 2017, qui marque le début de la violente répression subie par la minorité musulmane dans l’Etat d’Arakan en Birmanie.

Au cours de l’après-midi du 3 mai, le groupe de cartographes réuni à la Maison des Habitants Teisseire-Malherbe a tracé en tout 486 bâtiments sur la nouvelle zone du camp de Kutupalong, qui ne cesse de s’agrandir chaque mois. Nous avons ainsi complété 3% du projet #4473, auquel nous participions.

          

Nous tenons à remercier les participants pour leur investissement et à les féliciter pour le travail accompli lors de ce Mapathon !

Nous souhaitons également rappeler que cette journée a été possible grâce à l’accueil de la Maison des habitants Teisseire Malherbe et l’encadrement de l’Age d’Or et de CartONG pendant le Mapathon.

A l’Age d’Or, nous sommes ravis de cet après-midi. Cette expérience nous conforte dans la volonté de reproduire l’activité de cartographie à Grenoble, à la Maison des Habitants Teisseire-Malherbe ou dans tout autre lieu social.

 

*Source : Site internet d’OpenStreetMap

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.